Le Front populaire indépendant de Rio de Janeiro (RJ-FIP) répudie publiquement la campagne orchestrée par la presse bourgeoise et le gouvernement brésilien, qui vise à démobiliser et à criminaliser les manifestations.

Le Front populaire indépendant de Rio de Janeiro (RJ-FIP) répudie publiquement la campagne orchestrée par la presse bourgeoise et le gouvernement brésilien, qui vise à démobiliser et à criminaliser les manifestations. Il est honteux que le décès du travailleur Santiago Andrade, qui a exercé sa profession sans que les conditions minimales de sécurité, soient utilisées pour essayer de manipuler l’opinion et de monter les gens entre eux. L’accident s’est produit au cours d’un conflit initié par la police. Santiago et sa famille sont victimes d’une répression brutale des manifestations déclenchées par la politique  de Sérgio Cabral (Gouverneur de Rio) et José Mariano Beltrame (Chef de la police). Beaucoup d’autres personnes, dont des journalistes, ont été blessés et même tués dans les manifestations mais le monopole de la presse n’informe pas de toutes ces tragédies. En conséquence, l’IFP-RJ ne dialogue pas avec Globo, Bandeirantes, SBT, Record (le monopole bougeoise de presse brésilienne).
Nous condamnons l’attitude provocatrice et immorale de l’avocat Jonas Tadeu, défenseur des miliciens, qui use de ses clients pour démoraliser le mouvement populaire. Il s’agit d’une accusation fantaisiste de prétendre que les manifestations sont financées. Le peuple sort dans la rue pour défendre leurs droits violés tous les jours. Les protestations sont fondées sur une large insatisfaction de la population face aux conditions de vie actuelles. Il suffit de voir les différents soulèvements populaires qui ont eu lieu dans notre ville ces derniers jours, par exemple, à la Praça Seca, à Engenho Novo (qui sont des quartiers occupés par l’UPP) et à la Supervia (l’enterprise de train). Le Front populaire indépendant n’a jamais financé aucun militant pour participer à des manifestations. Nous nous battons pour le peuple et avec le peuple.
De peur que l’augmentation des manifestations compromette la réalisation de la Coupe du Monde de nombreuses mesures répressives sont prises. La Loi Antiterroriste, la Loi sur les troubles à l’ordre public, la Loi générale sur la Coupe et le ministère de la Défense, qualifiant les mouvements sociaux comme des «forces d’opposition», révèle la farce de l’état démocratique présumée qui, en fait, est un état policier autoritaire.
Le Front populaire indépendant n’est pas un parti politique. Découlant des journées de juin 2013, le FIP défend des principes classistes, de combativité et d’indépendance, rejetant la farce électorale.
Nous défendons le droit de résistance et de révolte des classes opprimées et exploitées. Nous pensons que c’est au peuple de choisir ses méthodes de lutte, selon la situation concrète. Malgré toutes les manipulations, les manifestations n’ont pas cessé. Nous exhortons le peuple à rester dans la rue. L’émancipation des travailleurs ne peut être que l’œuvre des travailleurs eux-mêmes.

Vive la lutte de la classe ouvrière! Vive la lutte du peuple!
Frente Independente Popular – FIP-RJ – 14/02/2014.

Anúncios

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

w

Conectando a %s