Front Indépendant Populaire (Frente Independente Popular)

 
Il faut continuer les mobilisations populaires et l’unification pour l’action. Après plusieurs protestations, nous ne voyons aucune véritable proposition compatible avec les exigences radicales de la rue. L’État pourri brésilien, représenté pour ses gouvernements anti-personnes, n’a utilisé qu’une réponse à la lutte populaire: la répression. Caveirões (voitures blindées de la police) vues dans les rues, manifestants arrêtés pour conspiration, policiers sans identification et infiltrés, armés avec des pouvoirs de police, la création d’une commission illégale d’enquête pour investiguer la soi-disant « vandalisme » et plusieurs d’autres crimes commises par l’État. Pendant ce temps, dans les favelas, la police continue a tuer, comme l’abattage dans la Favela da Maré e le cas de la disparition de le travailleur Amarildo.
Pour continuer le combat, nous devons nous organiser. Le but du Front Indépendant Populaire, que nous somme en train de construire, est d’unifier les mouvements, les collectifs, les organisations et individus qui ont été dès le premier moment dans le combat, a la défense de la voie de l’indépendance et de la combativité. Nous ne pouvons pas laisser que notre lutte soit approprié par les groupes politiques et ses objectifs électorales, les mêmes groupes qui ont criminalisé l’actif résistance du peuple, et ont reproduit le discours de la presse bourgeoise qui nous appelle de « vandales ». Nos mots de combat sont « Dégage Cabral et la farce électorale! », contre la violence perpétrée par la police, pour le droit à la ville et aux ressources naturelles, qui appartiennent au peuple qui sait que seule la lutte les garantira. Il ne sera pas par les urnes ou les candidats, mais avec le travail de base e l’action directe que nous atteindrons nos objectifs.
Vive la Lutte Populaire!
Drapeaux de la FIP :
1. Dégage Cabral et la farce électorale!
2. Pour mettre fin à la violence commise par la police
– la démilitarisation de la Police Militaire
– la démilitarisation de l’occupation de las favelas
– la dissolution de la Commission d’enquête sur les « actes de vandalisme »
3. Pour le droit à la ville
– taux zéro pour toute la population
– l’arrête de les déménagements et les expulsions
– logement, santé et education
4. Pour le droit à les ressources naturelles
– l’arrête de les enchères des l’huile e que le travailleurs prennent le contrôle de sa production
– non pour la construction de la troisième piste de l’aéroporté du Galeão
– out la sidérurgie TKCSA
Organisations qui font part de la FIP :

Anonymous Rio
Black Bloc RJ
Coletivo Calisto
Coletivo Inimigos do Rei (UERJ)
Comitê de apoio ao jornal A Nova Democracia – RJ
Favela não se cala
FIST – Frente Internacionalista dos Sem Teto
GLP – Grupo de Luta dos Petroleiros
MEPR – Movimento Estudantil Popular Revolucionário
MFP – Movimento Feminino Popular
MRP – Movimento de Resistência Popular
MUDI – Movimento de Moradores e Usuários em Defesa do IASERJ
OATL – Organização Anarquista Terra e Liberdade
Ocupa Cabral
Oposição de Resistência Classista (ORC) – Educação/RJ
RECC – Rede Estudantil Classista e Combativa
Rede de Comunidades e Movimentos contra a Violência
Universidade Indígena Aldeia Maracanã
UV – Unidade Vermelha

 

Le Front populaire indépendant de Rio de Janeiro (RJ-FIP) répudie publiquement la campagne orchestrée par la presse bourgeoise et le gouvernement brésilien, qui vise à démobiliser et à criminaliser les manifestations.

Le Front populaire indépendant de Rio de Janeiro (RJ-FIP) répudie publiquement la campagne orchestrée par la presse bourgeoise et le gouvernement brésilien, qui vise à démobiliser et à criminaliser les manifestations. Il est honteux que le décès du travailleur Santiago Andrade, qui a exercé sa profession sans que les conditions minimales de sécurité, soient utilisées pour essayer de manipuler l’opinion et de monter les gens entre eux. L’accident s’est produit au cours d’un conflit initié par la police. Santiago et sa famille sont victimes d’une répression brutale des manifestations déclenchées par la politique  de Sérgio Cabral (Gouverneur de Rio) et José Mariano Beltrame (Chef de la police). Beaucoup d’autres personnes, dont des journalistes, ont été blessés et même tués dans les manifestations mais le monopole de la presse n’informe pas de toutes ces tragédies. En conséquence, l’IFP-RJ ne dialogue pas avec Globo, Bandeirantes, SBT, Record (le monopole bougeoise de presse brésilienne).
Nous condamnons l’attitude provocatrice et immorale de l’avocat Jonas Tadeu, défenseur des miliciens, qui use de ses clients pour démoraliser le mouvement populaire. Il s’agit d’une accusation fantaisiste de prétendre que les manifestations sont financées. Le peuple sort dans la rue pour défendre leurs droits violés tous les jours. Les protestations sont fondées sur une large insatisfaction de la population face aux conditions de vie actuelles. Il suffit de voir les différents soulèvements populaires qui ont eu lieu dans notre ville ces derniers jours, par exemple, à la Praça Seca, à Engenho Novo (qui sont des quartiers occupés par l’UPP) et à la Supervia (l’enterprise de train). Le Front populaire indépendant n’a jamais financé aucun militant pour participer à des manifestations. Nous nous battons pour le peuple et avec le peuple.
De peur que l’augmentation des manifestations compromette la réalisation de la Coupe du Monde de nombreuses mesures répressives sont prises. La Loi Antiterroriste, la Loi sur les troubles à l’ordre public, la Loi générale sur la Coupe et le ministère de la Défense, qualifiant les mouvements sociaux comme des «forces d’opposition», révèle la farce de l’état démocratique présumée qui, en fait, est un état policier autoritaire.
Le Front populaire indépendant n’est pas un parti politique. Découlant des journées de juin 2013, le FIP défend des principes classistes, de combativité et d’indépendance, rejetant la farce électorale.
Nous défendons le droit de résistance et de révolte des classes opprimées et exploitées. Nous pensons que c’est au peuple de choisir ses méthodes de lutte, selon la situation concrète. Malgré toutes les manipulations, les manifestations n’ont pas cessé. Nous exhortons le peuple à rester dans la rue. L’émancipation des travailleurs ne peut être que l’œuvre des travailleurs eux-mêmes.

Vive la lutte de la classe ouvrière! Vive la lutte du peuple!
Frente Independente Popular – FIP-RJ – 14/02/2014.

//

Anúncios

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s